Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Chez Gabriel/Anaïs, dans les traces paternelles

Anaïs, dans les traces paternelles

08/01/2007 - Lu 278059 fois
Anaïs est ma fille de 10 ans (en 2004). Après des débuts avec les classiques Guppys, elle a souhaité s'orienter vers les Cichlidés.

Difficile de la combler avec son petit bac de 55 litres. Un bac plus grand ? Impossible à l'époque!. Les conchylicoles du Tanganyika éveillaient chez Anaïs une certaine curiosité. A partir de ses observations dans un aquarium de 1000 litres au sein de notre club, elle ne comprenait pas comment son aquarium pouvait être trop petit : dans le 1000 litres, les Neolamprologus multifasciatus qui l'occupent restent cantonnés dans un espace plus réduit que son aquarium. Observation intéressante et difficile de la contredire ! Alors nous décidons de partir sur des "multi", mais rien d'autre qu'un couple, dont la progéniture formera la petite colonie de son bac.

L'aquarium d'Anaïs

En février 2004, c'était parti : son aquarium était entièrement réaménagé : au revoir les plantes et bonjour les coquilles. et un mois plus tard Anaïs faisait l'acquisition d'un trio de Neolamprologus multifasciatus sauvage. et très vite, les premières repro sont arrivées.

Neolamprologus multifasciatus

Maintenant, Anaïs partage avec moi le 450 litres du séjour, naturellement avec des Cichlidés du lac Tanganyika.

Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | additious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |
Article précédent : Aliments et recette maisonArticle suivant : Anatomie externe des Cichlidae